Breaking News
Accueil / Témoignages / R. Jean-Baptiste

R. Jean-Baptiste

J’ai commencé à vaper en 2014, en ayant simplement entendu parlé de la e-cigarette. Je ne suis pas tombé sur un bon magasin, j’ai été assez mal conseillé, et on m’a vendu un standard : du liquide classic en 12 mg/ml alors qu’il m’aurait fallu du 30 mg/ml, et des clearo + batteries eGo de base. De mon côté, je n’ai pas cherché à me renseigner et à comprendre… du coup la vape n’était pas agréable, juste un substitut moins bon que la clope. J’ai tout de même réduit ma consommation de clope de 75%… Pendant 1 ans, j’ai oscillé entre des périodes de vape, de clope, et de vapoclopes. Un jour j’ai goûté un liquide à la pomme… et ce fut une révélation ! Les saveurs tabac me faisaient juste penser que c’était pas du tout le goût d’une clope… c’était plus frustrant qu’autre chose. La pomme, puis la mandarine, puis des mélanges plus complexes m’ont ouvert la voie vers une vape agréable en elle même, pas un simple substitut.

En même temps, j’ai arrêté d’être con(sommateur) et je me suis renseigné, sur les réseaux sociaux. J’ai mieux compris comment ça marchait, j’ai changé de shop pour un magasin compétent, je me suis acheté un bon mod électro, un atomiseur reconstructible digne de ce nom, du liquide en 18 mg. Un mois après, je ne fumais plus du tout : c’est pas bon la clope, ça sent le cendrier froid !!! Je me suis mis à faire mes liquides en diy, et je suis passé du 18 mg au 6 mg en 1 an. A priori je ne descendrai pas plus bas : je n’ai pas l’intention d’arrêter de vaper… et je ne veux pas vaper 30 ml de liquide par jour. Donc maintenant je maintiens 2 titrages de nicotine : du 6mg pour vaper en direct, et du 10 mg pour vaper en indirect. Pour moi la vape a un aspect technique qui m’amuse assez, je trouve qu’elle se rapproche plus de la pratique de la pipe que de celle de la clope : comme les fumeurs de pipe, on choisi nos matériel, on teste des saveurs, on a des rituels d’entretien… Bref, à partir du moment ou j’ai voulu comprendre la vape, j’ai quitté la clope en douceur, sans souffrance particulière.

Depuis, je rend la pareille : j’interviens dans les réseaux sociaux pour discuter vape entre vapoteurs, et pour aider les fumeurs à trouver vite leur vape malgré une bonne partie des magasins de vape qui ne semblent pas vouloir conseiller les fumeurs avec pertinence, mais vendre ce qu’ils ont à vendre. Je suis arrivé dans la vape après la phase « grande communauté solidaire », et même si elle s’est en effet divisée, il reste de quoi partager, se soutenir et inventer la vape de demain avec des vapers généreux.

À propos mickaelhammoudi

Mickaël Hammoudi est présent depuis Février 2008 dans le monde de la cigarette électronique, reviewers / bloggers à s'être lancé sur la toile en France en 2008. Autodidacte, il participe alors à créer la première communauté des utilisateurs de cigarettes électroniques. Il a, pendant cette période, fait plus d'une cinquantaine de vidéos sous le pseudonyme Mcortex sur la vape afin d'aider au maximum les fumeurs vapo-sceptique, il a aussi fait entrer le verbe "Vapoter" au dictionnaire en 2014. Il a créé une chaîne de 24 magasins dans la vape, créé 11 emplois et permis à une quinzaine d’enseignes d’exister. Ensuite il s'est consacrer au conseil en entreprise sur les produits de la vape. Fondateur de la première association professionnelle française en 2012, le CACE (FIVAPE) - Collectif des acteurs de la cigarette électronique, il a acquis une forte expérience, en communication, relations publiques et internationales sans compter une solide formation diplomatique depuis 6 ans. Il a participé activement aux négociations et manifestations françaises menées en 2011 (Produit de consommation courante) et européennes menées dès 2013 sur la réglementation de ce jeune secteur, avec la Directive 2014/40 / UE (*) Mickaël Hammoudi a travaillé avec les instances gouvernementales françaises afin de transposer au mieux, la réglementation européenne sur les produits du tabac en France afin rendre la vape la plus accessible possible. Loi santé appliquée depuis le 20 mai 2016. Fervent défenseur de la vape depuis bientôt 10 ans et ancien fumeur, il est désormais vapoteur convaincu, La vape est à ses yeux l’innovation de rupture la plus efficace face aux ravages du tabagisme dans le monde. Impliqué dans la recherche sur les produits de dégradation dans la vape chez son employeur, il y fait des analyses sur les e-liquides. Co-fondateur en 2012 et président du CACE devenu Fivape en 2013, il quitte ses fonctions de secrétaire en octobre 2017 pour se consacrer à la lutte pour défendre la vape comme une alternative aux méfaits du tabac.

Chercher encore

Z.Marie

Sans la vape je n’y serais jamais parvenue. Champix et Ziban ont été que d’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :