Breaking News
Accueil / Témoignages / P. Philippe

P. Philippe

Après près de trente ans de tabagisme, de multiples tentatives d’arrêts avortées avec divers moyens, j’ai essayé le vapotage sans trop y croire en avril 2014. Depuis je n’ai plus retouché de cigarette. Les deux première semaines n’ont pour autant pas été faciles, convaincu que j’étais de la nécessité de me débarrasser de la nicotine. Je me suis lancé avec un liquide beaucoup trop peu dosé en nicotine et un matériel pas terrible.

En me renseignant sur les réseaux sociaux, j’ai corrigé le tir. L’entraide, le soutien et le partage d’information ont été déterminants dans mon succès. Sans cela j’aurais rechuté. Une grande part de la difficulté pour arrêter de fumer a été de réussir à m’affranchir de la désinformation et des préjugés superstitieux autour de la réduction des méfaits, de la nicotine elle-même et du vapotage en particulier. Tous ces prétextes servis sur un plateau à la part du fumeur en moi qui voulait reprendre une cigarette. Mon expérience me montre qu’il y a un véritable fardeau de la mauvaise information et de la propagande dite de prévention qui péjore gravement les arrêts tabagiques. Peurs irrationnelles, désinformations et culture du mépris que les fumeurs intériorisent, se conjuguent pour alourdir le processus de transformation que l’on doit vivre en passant du tabac fumé au vapotage. Le corps aussi peut résister à cette métamorphose. Pour ma part, c’était des aphtes à la bouche qui m’ont fait souffrir durant une semaine. J’ai pu apprendre que zinc et vitamine C sont de bons apports pour régénérer les cellules buccales. L’odorat est revenu de manière spectaculaire après quelques jours.

Au fil des semaines, de manière plus ou moins perceptible, mon goût s’est transformé, ma pression sanguine s’est normalisée (passant de 14/9 à 12/7 en une année) et mon rythme cardiaque au repos s’est nettement abaissé (de 88 bpm à 58 bpm). Les douleurs de « jambes lourdes » si fréquentes chez moi ont disparu. Je n’ai pas (encore?) retrouvé l’amour perdu ni gagné au loto grâce au vapotage… mais ma santé s’est très significativement améliorée. Et les plaisirs sensuels de sentir, goûter et vapoter me comblent. Le conseil primordial à donner à un fumeur voulant arrêter de fumer à l’aide du vapotage me parait être de prendre le temps de trouver le bon ensemble de vape, à la fois matériel – un atomiseur adapté, une résistance agréable et une box pratique et avec assez d’autonomie – et un ou des liquides à la fois sources de plaisirs gustatifs et d’effet, notamment sans avoir peur du dosage de nicotine.

Pour cela les espaces d’entraides sont essentiels pour se renseigner et trouver « chaussure à son pied ». Le second conseil, que je donne avec tristesse, est de devoir se départir du discours prédominant, de la part des autorités de santé et des médias dominants, qui dans sa forme actuelle est toxique pour les fumeurs tentant d’arrêter. Le vapotage m’a permis d’arrêter de fumer. Le vapotage m’a permis d’améliorer indubitablement mon état de santé. Le vapotage m’a permis de rencontrer une communauté d’entraide et de me libérer du fardeau de la stigmatisation sociale. Merci par avance à tous ceux qui enrichiront nos échanges en franchissant le pas vers une vie sans fumée à toute vapeur.

À propos mickaelhammoudi

Mickaël Hammoudi est présent depuis Février 2008 dans le monde de la cigarette électronique, reviewers / bloggers à s'être lancé sur la toile en France en 2008. Autodidacte, il participe alors à créer la première communauté des utilisateurs de cigarettes électroniques. Il a, pendant cette période, fait plus d'une cinquantaine de vidéos sous le pseudonyme Mcortex sur la vape afin d'aider au maximum les fumeurs vapo-sceptique, il a aussi fait entrer le verbe "Vapoter" au dictionnaire en 2014. Il a créé une chaîne de 24 magasins dans la vape, créé 11 emplois et permis à une quinzaine d’enseignes d’exister. Ensuite il s'est consacrer au conseil en entreprise sur les produits de la vape. Fondateur de la première association professionnelle française en 2012, le CACE (FIVAPE) - Collectif des acteurs de la cigarette électronique, il a acquis une forte expérience, en communication, relations publiques et internationales sans compter une solide formation diplomatique depuis 6 ans. Il a participé activement aux négociations et manifestations françaises menées en 2011 (Produit de consommation courante) et européennes menées dès 2013 sur la réglementation de ce jeune secteur, avec la Directive 2014/40 / UE (*) Mickaël Hammoudi a travaillé avec les instances gouvernementales françaises afin de transposer au mieux, la réglementation européenne sur les produits du tabac en France afin rendre la vape la plus accessible possible. Loi santé appliquée depuis le 20 mai 2016. Fervent défenseur de la vape depuis bientôt 10 ans et ancien fumeur, il est désormais vapoteur convaincu, La vape est à ses yeux l’innovation de rupture la plus efficace face aux ravages du tabagisme dans le monde. Impliqué dans la recherche sur les produits de dégradation dans la vape chez son employeur, il y fait des analyses sur les e-liquides. Co-fondateur en 2012 et président du CACE devenu Fivape en 2013, il quitte ses fonctions de secrétaire en octobre 2017 pour se consacrer à la lutte pour défendre la vape comme une alternative aux méfaits du tabac.

Chercher encore

E.Amine

La vape m’a beaucoup aidé pour arrêter de fumer, vraiment j’en suis très content, et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :